Cas groupés de cancers pédiatriques en Loire-Atlantique (44) : les cahiers des charges des levées de doute et le questionnaire destiné aux familles ont été présentés lors du deuxième comité de suivi

Le deuxième comité de suivi a réuni sous la présidence du professeur Dubin, ce mercredi 26 juin, les différentes parties prenantes de l’enquête sur les cas de cancers pédiatriques du secteur de Ste Pazanne. Santé publique France, l’ARS et la DREAL ont présenté les investigations environnementales qui seront menées à partir du mois de juillet. Santé publique France a apporté des précisions sur l’enquête épidémiologique, notamment le contenu du questionnaire qui sera soumis prochainement aux familles.

Les investigations environnementales débuteront cet été

Les contrôles environnementaux sont destinés à rapidement « lever des doutes » sur certaines expositions environnementales (repérer d’éventuels dépassements de norme réglementaire ou valeur guide) et à prendre si nécessaire des mesures de protection. Elles porteront sur les principaux milieux de vie des enfants atteints de cancer.

Des cahiers des charges ont été produits par l’ARS, Santé publique France, la DREAL et l’Ademe pour permettre de lancer les appels d’offres pour conduire les contrôles environnementaux sur les différents sites (école Notre-Dame de Lourdes à Ste Pazanne et site industriel à proximité). Les mesures porteront sur l’eau, l’air intérieur (dont radon) et extérieur, le sol et les champs électromagnétiques1. Ces cahiers des charges ont été présentés aux parties prenantes lors d’une réunion de travail le 13 juin.

Les prélèvements à l’école Notre-Dame de Lourdes à Ste Pazanne débuteront dès le début des vacances scolaires pour disposer des premiers résultats pour la rentrée de septembre. Des mesures seront également réalisées au sein du bâtiment du restaurant scolaire. Une attention particulière est portée à cet établissement scolaire du fait de sa proximité avec l’ancien site industriel et de la fréquentation de cette école par plusieurs enfants atteints de cancer.

Les prélèvements au droit des habitations construites sur l'ancien site industriel (entreprise de traitement de charpente) débuteront au mois de septembre. Une partie des résultats seront connus en novembre.

Concernant les investigations au domicile des enfants, des visites préalables des logements seront réalisées par l’ARS dans l’objectif de réaliser des mesures à partir du mois de septembre.

Composition du comité de suivi :
ARS, Santé publique France, préfecture, DREAL, parlementaires, maires, Collectif de parents « Stop aux Cancers de nos Enfants », professionnels de santé, PMI, éducation nationale, enseignement catholique Loire-Atlantique, l’association des compagnons de bois.

Enquête épidémiologique : 1ers résultats attendus fin août

L’étude épidémiologique menée par Santé publique France vise à identifier une possible source d’exposition locale qui serait commune à l’ensemble des cas de cancers de l’enfant signalés. Elle mobilise l’ensemble des expertises métier de l’agence.

Le périmètre de l’étude défini comprend les cancers pédiatriques, de toute nature et diagnostiqués entre 2015 et 2019. Sont inclus dans ce périmètre, d’après les données validées par le registre des tumeurs de Loire-Atlantique et Vendée et le registre national de cancer de l’enfant : 14 enfants atteints de cancer, dont 3 sont aujourd’hui décédés. Ces données sont provisoires et seront consolidées courant août. La zone géographique est inchangée. Elle concerne 7 communes : Sainte-Pazanne, Port-Saint-Père, Saint-Mars-de-Coutais, Machecoul-Saint-Même, Villeneuve-en-Retz, St-Hilaire-de-Chaléons et la commune de Rouans qui est à proximité de Sainte-Pazanne.

Le questionnaire à destination des familles a été élaboré à partir de l’étude de la littérature scientifique. Il a été partagé lors d’une réunion d’échanges avec plusieurs membres du collectif qui ont apporté leur contribution sur le contenu, dans la formulation de certaines questions et les modalités de réponse proposées. Ce questionnaire permettra le recueil d’informations relatives à :

  • l’enfant : éléments liés au diagnostic, à la maladie et sa prise en charge, antécédents médicaux familiaux et personnels, informations relatives aux lieux de résidence principale, secondaire et lieux de vacances, mode de garde et scolarité, loisirs, habitudes alimentaires…
  • la mère avant, pendant la grossesse et pendant l’allaitement si la personne est concernée ainsi qu’au père : antécédents médicaux personnels, facteurs environnementaux, facteurs médicaux, habitudes de vie…

Il sera adressé par courrier aux familles en amont des rendez-vous en face à face prévus en juillet, afin qu’elles puissent se l’approprier. Une première analyse des résultats est prévue fin août. Elle permettra d’établir/d’alimenter le cahier des charges pour la deuxième vague de prélèvement qui aura lieu au domicile des familles.

Un nouveau président pour le comité de suivi

Les Directeurs généraux de l’ARS et de Santé publique France ont, sur proposition de Dr Denis Leguay président de la Conférence régionale de Santé et de l’autonomie (CRSA), nommé le Professeur Jacques Dubin, cancérologue, chirurgien maxillo-facial et ORL, président du comité de suivi. Il a notamment exercé au CHU Angers. Ancien président du Conseil départemental de l'ordre des médecins, il a participé à l’espace régional d’éthique. Il est aussi membre du conseil d'administration de la Ligue contre le cancer du Maine-et-Loire et membre de la commission des usagers de la CRSA.

Son rôle de président consiste à animer de façon impartiale le dialogue entre experts, autorités sanitaires et parties prenantes.

Prochain comité de suivi le 29 août 2019